musc

Le musc en parfumerie

Le musc est une matière première très prisée en parfumerie. Les fragrances orientales ayant conquis depuis quelques années le marché européen,  on retrouve beaucoup cette note olfactive dans les parfumeries sélectives. A l’origine, le musc était extrait des glandes abdominales du chevrotin-porte musc.  Rare, onéreux, et depuis la protection de l’espèce, les parfumeurs se sont tournés vers le musc synthétique. Suave, chaud et animal, zoom sur l’usage du musc en parfumerie.

 

Il était une fois le musc

Si aujourd’hui le musc utilisé en parfumerie est synthétique, il fut une époque où il était  d’origine animale. Autrefois, les hommes avaient découvert que le chevrotin porte-bouc, lors de son rut, dégageait une odeur singulière. C’est ainsi qu’ils aperçurent, nichée dans l’abdomen du chevrotin, une glande contenant un liquide de couleur brun. Ce musc dont ils firent la découverte devint très vite le principal ingrédient de leurs parfums, mais aussi un remède à bien des maladies.

 

Le musc : virilité animale

Le musc ne conserve son aspect liquide que lorsqu’il est maintenu au chaud, sous la peau de l’animal. Dès lors qu’il est extrait de la glande, il sèche. Cet aspect solide fait perdre au musc toute son intensité, toutes ses vertus. Les hommes ayant noté le contraste, ont très vite saisi que pour avoir un liquide brunâtre avec toutes ses propriétés, il fallait tuer l’animal. Ainsi, en récupérant la glande du chevrotin, le musc conservait toute son authenticité. L’odeur animale, chaude, boisée du musc, a très vite conquis les hommes. D’ailleurs, ses vertus aphrodisiaques, ont au fil du temps, fait du musc LA note olfactive de référence. Viril, attrayant, puissant, le musc semblait rendre l’homme plus attirant. Une virilité animale qui perdurera des siècles durant.

 

Le musc synthétique

Le chevrotin porte-musc est désormais une espèce protégée. En voie de disparition, son musc tant convoité, a été remplacé par le musc synthétique. Aujourd’hui, avec l’avancée de la technologie, l’odeur du musc d’origine animale est facilement reconstituable à partir de molécules de synthèse. Les parfumeurs ont su reproduire l’odeur capiteuse, boisée, extrêmement prononcée du musc. Même si le chevrotin est encore exploité au marché noir pour sa glande, se négociant à des prix exorbitants, la qualité n’est pas forcément au rendez-vous. De plus, étant donné son prix excessif, il est plus simple pour les maisons de parfum d’avoir recours au musc synthétique.

Les différents familles de musc synthétique

Le musc de synthèse est toujours fabriqué en laboratoire par de grands groupes. Ces derniers gardent jalousement leurs formules secrètes et innovent toujours afin de créer et recréer des muscs aux longs sillages. Sensualité, chaleur, authenticité, le musc est travaillé avec passion et dans le plus grand respect de l’environnement et de la santé.

 

Il existe par ailleurs plusieurs familles de musc :

  • Les nitro-muscs : appelés aussi les muscs nitrés :  développés à partir de 1888, c’est  la plus ancienne catégorie  des muscs. On compte parmi eux le musc cétone ; un musc à l’odeur animale, poudrée et florale. S’ils ont longtemps été utilisés en parfumerie durant le XXème siècle, ils sont aujourd’hui interdits d’usage par la législation.

 

  • Les muscs polycycliques : ils sont pointés du doigt pour des raisons écologiques. Beaucoup les considèrent dangereux pour l’environnement. Cependant, ils sont toujours utilisés en parfumerie, comme la tonalide ( à l’odeur boisée). On compte aussi  la galaxolide qui dégage une odeur poudrée, de propre, une odeur florale de framboise, de mûre et de violette.

 

  • Les muscs macrocycliques :  ce sont les muscs les plus “clean” aux regards de la législation. Parmi les plus courants, il y a l’habanolide ;  un musc à l’odeur chaude, cireuse, dont les notes rappellent la cire de bougie, ou encore le beurre de cacao. On compte aussi l’exaltolide ; un musc qui doit son nom à sa capacité d’exalter les parfums. Il rappelle aussi bien la mûre, le coton,  que la peau de bébé. Issu de synthèse chimique, on le trouve naturellement dans l’angélique ou la mûre.  Si c’est le fruit d’une synthèse chimique, on en retrouve à l’état naturel dans la mûre ou l’angélique. Il y a également la muscenone, un musc à l’odeur complexe. Il laisse sur la peau un souvenir cotonneux, poudré, doux comme une peau de bébé, avec des rappels de mûre.   

 

Notre peau est constituée naturellement de muscs. C’est sans doute la raison pour laquelle le musc est une note à laquelle tout le monde succombe. Hommes et femmes confondus. La sensualité qu’il dégage, la douceur et le confort, justifient l’engouement qu’il suscite auprès des parfumeurs et du public ces dernières années. Laissez-vous aussi séduire par les notes musquées de nos parfums en boutique. L’hiver est à nos portes, invitez donc la chaleur du musc sur votre peau.

Familles olfactives

Les familles olfactives en parfumerie

Il existe en parfumerie plusieurs familles olfactives. Elles sont au nombre de 7 et permettent de définir de manière précise un parfum. Accord boisé, oriental, chypré, fougère, floral, hespéridé ou cuiré, les notes olfactives d’un parfum déterminent son caractère, son spectre, sa personnalité. Après avoir passé en revue avec vous dans notre précédent billet les différentes matières premières en parfumerie, Dar Al Musc vous présente aujourd’hui les 7 familles olfactives .

La pyramide olfactive : carte d’identité du parfum

La pyramide olfactive d’un parfum est une sorte de carte d’identité qui permet de le décrire avec détail et précision. Ces notes olfactives se repartissent en trois sphères. On a d’abord les notes de tête, puis les notes de coeur et enfin les notes de fond. Les premières notes sont celles qui donnent le ton du parfum, elles nous livrent les premières impressions que nous avons du flacon. Volatiles, les notes de tête  ne durent guère plus d’une heure. Les notes de coeur tiennent plus ou moins 3 heures et forment  l’âme du  parfum. Les notes de fond demeurent plus longtemps, des heures, voire des jours.

Les grandes familles olfactives

Le parfum est un mélange d’huiles essentielles dosé avec savoir et parcimonie. Masculin, féminin ou mixte, il appartient à différentes familles olfactives en fonction des accords qui le composent.

Un classement variable

Il existe différentes façons de classer les parfums. Parfois on trouvera 7 familles, parfois 8. Certains excluent la famille fruitée, d’autres ajoutent la florale, ou encore la fougère. Il y a unanimité cependant sur les boisées, orientales-ambrées, florales, hespéridées, chyprées, fougères et  aromatiques.

 Voici les grandes familles olfactives de la parfumerie.

La famille olfactive aromatique

On retrouve dans cette catégorie olfactive tous les accords composés d’herbes aromatiques telles que l’armoise, l’eucalyptus, la lavande, la menthe, le romarin, la sauge ou encore le thym. Appelées également notes agrestes, elles sont surtout employées dans les parfums masculins.

La famille olfactive boisée

C’est la famille oflactive masculine par excellence. Elle englobe les accords bâtis à partir d’huiles essentielles de bois tel que le bouleau, le cèdre, le santal, le vétiver, ou encore le patchouli. Les notes boisées marquent les parfums de leur empreinte sophistiquée, chaude, caractérielle, élégante, sèche. Une chaleur contrebalancée par la fraîcheur des notes aromatiques ou hespéridées que l’on ajoute souvent aux accords boisés.

La famille olfactive hespéridée

Dans cette famille, on retrouve les notes d’agrumes telles que le pamplemousse, le citron, l’orange, le petit-grain, la bergamote, la mandarine, dont on extrait l’huile essentielle renfermée dans leur écorce.  Frais, légers, les accords hespéridés font partie de la plus ancienne famille olfactive, et sont la base dominante des célèbres eaux de Cologne. Accessibles, attachantes,  les notes hespéridées séduisent tous les publics au premier abord, et ce qu’elles soient utilisées en parfumerie ou dans les produits d’entretien. Elles seront toujours présentes en note de tête et associées aux notes de coeur florales et un fond boisé, musqué ou chypré, tant elles sont volatiles.

La famille olfactive ambrée-orientale

Les accords orientaux ou ambrés sont des parfums aussi bien masculins que féminins. On retrouve dans cette famille les parfums aux notes chaudes et charnelles. Bois précieux et sensuels, vanille, notes ambrées, animales, balsamiques ou poudrées, l’accord oriental est une famille large et variée. On y compte d’ailleurs également les notes de résine comme la fève tonka, la coumarine, qui apportent aux parfums une odeur douce, amandée, poudrée. Fleurs, épices exotiques et notes de baumes dominent aussi les parfums orientaux.

La famille olfactive chyprée

C’est en 1917 que née cette famille de chyprés, lorsque François Coty créa le parfum du nom de Chypre. Les accords chyprés sont bâtis sur une pyramide olfactive type, avec un accord bergamote en notes de têtes, un corps floral (jasmin, rose) et fruité, et des notes de fond boisées. Une association réussie qui rend les chyprés riches et intenses.

La famille olfactive florale

Les parfums sont crées autour de notes florales. Cette famille olfactive comporte également plusieurs sous-familles : le fleuri-vert, le soliflore, le fleuri-fruité, le fleuri-boisé, le fleuri-marin… Les fleurs ou les bouquets floraux que l’on retrouve le plus souvent dans cette catégorie sont la rose, le jasmin, la violette, le narcisse, la tubéreuse ou encore le muguet. Caractérisée par son odeur naturelle, la note florale est l’une des plus importantes compositions en parfumerie féminine.

La famille olfactive fougère

Les accords dits “fougères” sont l’association de notes aromatiques, de mousse de chêne, de vétiver, de lavande, de coumarine ou de géranium. Cette famille tient son nom de Fougère Royale d’Houbigant. Tout comme pour la famille chyprée, on retrouve dans cette famille un schéma olfactif de base : des notes de têtes  lavandées, des notes de coeur florales avec le géranium et des notes de fond avec la mousse de chêne et la coumarine. On retrouve les notes fougères essentiellement dans les eaux de toilette pour homme, les mousses à raser ou encore les savons. Les fragrances fougères les plus célèbres sont Drakkar Noir, ou encore Kouros.

La famille olfactive cuirée

Elle porte ce nom car l’odeur qu’elle exhale rappelle celle du cuir tanné. Pour obtenir les notes cuirées, on associe généralement des matières premières naturelles comme le ciste-labdanum ou le syrax, à des matières premières synthétiques. Portés aussi bien par les femmes que par les hommes, les accords cuirés contiennent également des notes animales, de miel ou de tabac.

Hespéridés, florales, oriental, cuirées, ou fougères, chez Dar Al Musc les parfums sont de toutes les familles olfactives. Un amour des fragrances que l’on partage avec vous tous, car en tant qu’amateurs ou initiés de bonnes odeurs, nous formons tous une seule grande famille !

Comment conserver son parfum

Comment conserver son parfum

Le parfum, lorsqu’il est mal conservé, peut très vite perdre de son intensité. Pour prolonger la longévité de vos muscs préférés et ainsi éviter qu’ils finissent leur séjour à la poubelle, Dar Al Musc vous donne quelques conseils bien avisés.

Règle numéro 1 : bien fermer le flacon

On a tendance, lorsque l’on entame un nouveau parfum, à laisser le flacon ouvert après l’avoir utilisé. C’est la première erreur à ne pas commettre. Que vous soyez pressé le matin, ou de nature distraite tout simplement, n’oubliez jamais de reboucher votre bouteille de parfum. Pourquoi nous direz-vous? Tout bonnement parce que votre musc ou tout autre jus, une fois au contact de l’air, perd rapidement ses qualités olfactives. On évite donc ce faux pas qui peut vous coûter cher ^^.

Règle numéro 2 : je conserve mon parfum dans un endroit frais et à l’abri de la lumière

On aime tous avoir nos flacons de parfum dans notre salle de bains, plus accessibles parce qu’à portée de main, ou encore sur nos commodes pour un effet “déco”. Or, il n’ y a rien de pires ennemies que l’humidité et la chaleur pour le parfum. Fini les muscs étalés sur la tablette de votre salle de bains, ou sur votre commode en contact direct avec les U.V.  Privilégiez plutôt un endroit sec, une pièce aérée et fraîche. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le frigo est le lieu idéal insolite pour une meilleure conservation de votre parfum.

Règle numéro 3 : plus vite tu consommeras ton musc, mieux ce sera

Bien que la durée de vie d’un parfum ouvert soit estimée entre 1 an et 3 ans, il convient tout de même de l’utiliser le plus rapidement possible. Le mieux est de s’en servir dans l’année, pour un profit et une conservation optimale des effluves. Si vous aimez plusieurs parfums à la fois, que vous aimez changer de musc très souvent, préférez alors les flacons à petite contenance. Ainsi, vous ne mettrez pas longtemps à le finir tout en profitant pleinement du parfum.

Vouloir un sillage qui dure, changer de fragrance au gré des envies, avec ces quelques conseils en main votre (vos) musc (s) sont bien partis ! On retient ce résumé tout simple : bouchon fermé, pas de lumière, pas d’humidité, et petit format souhaité. En tout cas chez Dar Al Musc, on leur souhaite longue vie à vos parfums !