Bois d’Ispahan by Dar Al Musc

bois d'ispahan

Joyau du Moyen-Orient serti de feuillage, oasis de fraîcheur au milieu de nulle part, Ispahan fait encore et toujours rêver. Elle fut un véritable carrefour où les richesses, les peuples, les parfums, les étoffes, les épices et les savoirs, s’entrecroisaient. Des contrées inespérées, des paysages à faire pâlir l’Occident, aujourd’hui Dar Al Musc vous fait découvrir le bois d’Ispahan.

Entre carrefour de sens et d’essences

Il est difficile, voire impossible, de parler d’Ispahan sans évoquer la fameuse route de la soie. Ce croisement incontournable où les effluves les plus suaves rencontrent les fragrances d’épices aux mille et une vertus. Une succession de steppes, de désert, de montagnes, un écrin de verdure aux effluves de santal… Mademoiselle Ispahan, véritable bijou,  a su dompter la solitude des altitudes vertigineuses, tout  en assurant un havre de sécurité et de prospérité, à ses hôtes.

Entre trêves et réalités

Un alliage  de sentiments fougueux dignes des princes ténébreux, ayant pour seconde peau des muscs capiteux. Redoutables et vulnérables à la fois, leur présence à elle seule fait référence à leur majesté légendaire et leur classe naturelle. Leur posture charismatique impose respect et attraction à celui qui se trouve dans leur sillage parfumé. D’essences rares et précieuses descendent leur princesse : la beauté orientale à l’état pur sous toutes ses coutures, à l’évocation du bois d’Ispahan, se dresse.

Bois d’Ispahan : une mosaïque de chaleurs

Des chaleurs qui s’épousent, des notes qui s’enlacent dans des lieux confinés comparables à des riads persans. C’est un lieu propice aux confidences, où les premières perles de musc déversent mystère et font parler les plus anciens manuscrits jalousement gardés. Le bois d’Ispahan sert alors à révéler certains de leurs secrets.

Symbiose des continents

La rose, en notes de tête, préface le sillage du bois d’Ispahan. Une invitation poétique, douce et légère, très vite rattrapée par les notes de cœur. Le santal, le oud, le patchouli, et le cèdre atlas, à eux quatre, forment et emprisonnent la puissance  des continents. Le patchouli envoûtant, camphré et terreux,  murmure aux amoureux éperdus, des poésies volées aux vents du désert. Bois noble, mythique, poudré, lacté et tenace, le santal telle une armure, se veut garant de moments orageux. Des invitations aux voyages merveilleux, des senteurs qui enrobent de douceur. Une explosion d’arômes au creux de leur parcours sur le corps. Voilà ce que promettent les sillages parfumés du bois de santal.   Le oud en véritable maître, impose ses notes séduisantes et raffinées. Secondé par le cèdre atlas aux notes camphrées, boisées, cuirées et douces, tempère l’ivresse et l’ardeur du santal.

Un subtil envoûtement

Floral, animal, ambré et herbacé, le Labdanum ciste marque au musc indélébile ses notes sauvages et obsédantes. Aphrodisiaque, il sculptera  des silhouettes aux allures racées et boisées, dans le dessein de faire chavirer les âmes dans un monde de sens et de sensualité. Un univers où promesse est faite d’embrasser l’esprit du mystère d’Orient, même caché. Le safran laisse éclore en notes de fond, ses atours miellés, cuirés et pimentés. Ses pistils tels des étoiles, des papillons célestes,  déposent sur la peau  une offrande gourmande  et précieuse.

Bois d’Ispahan :  un poème à ciel ouvert

Les notes de Bois d’Ispahan sont comparables à des sonorités, qui sitôt chantées au creux de l’oreille, se taisent brusquement pour mieux venir la  hanter.   Leur spectre prend corps pour redessiner le nôtre dans une myriade de notes chaleureuses et envoûtantes. Leur bouquet musqué et enveloppant, fait place ça et là , aux notes sucrées et boisées, pour enfin libérer des souffles obsédants et chauds. Puis un silence s’invite dans ce tourbillon d’essences, pour que reviennent en mémoire toute l’ivresse et la puissance contenues dans une larme de ce parfum. C’est ainsi que se profilent les mille visages contenus dans cet étrange mélange raffiné et mystérieux. Une invitation au voyage aux portes du temps qui s’accélère au rythme du palpitant et s’apaise un court instant.   Enfin, une explosion d’arômes terreux et humides, aux charmes irrésistibles, commence sa séduisante attraction :  pousser le  désir à l’extrême… Céder à la tentation …

Au fond, le bois d’Ispahan est une évocation sensuelle à la robe boisée et épicée, un musc qui enivre et fait rêver. Dar Al Musc vous transporte là où vos sens aspirent à s’abandonner, où les volutes et voluptés prennent alors leur envolée.  Laissez-les donc enflammer votre esprit et mettre en fusion vos sens.

Laisser un commentaire