civette

La civette en parfumerie

Il existe six grandes matières premières animales en parfumerie.  Parmi elles, on compte la civette, le castoréum, le musc, l’hyraceum, la cire d’abeille et l’ambre. Elles font partie inhérente de l’histoire du parfum, elles ont toujours accompagné et enrichi les flacons.   Ces notes sont connues pour apporter puissance, rondeur et singularité aux fragrances. Aujourd’hui, elles ne sont plus qu’employées de manière synthétique.  Entre scandale et dépendance, zoom sur l’usage de la civette en parfumerie.

Qu’est-ce que la civette ?

La civette, que l’on appelait autrefois “chat musqué”, est un animal originaire d’Ethiopie. Elle appartient à la famille des Viverridés et est un mélange de chat et de renard. Une hybridation qui lui vaut l’appellation de chat d’Abyssinie.

Le saviez-vous ?

D’un point de vue étymologique, le mot “civette” vient de l’arabe “az-zabad”. En effet, cette espèce de chat est appelée en langue arabe “qitou az-zabad” ce qui signifie littéralement, “le chat à musc” (porteur de musc).

 

La civettone : du flacon au scandale

La civette a longtemps été capturée pour sa civettone, une substance odorante que l’on utilise en parfumerie et que l’animal secrète pour marquer son territoire. Celle-ci se trouvant dans ses glandes péri-anales, l’animal était chassé, puis élevé emprisonné dans le but de l’extraire. Malheureusement, le chat musqué était victime de mauvais traitements. En effet, pour pouvoir récolter la civette, l’on pratiquait des curetages pénibles pour l’animal. Des douleurs insupportables, une vie en captivité, tant de sévices qui ont poussé les associations de défense d’animaux à agir. Les civettes maltraitées sont sauvées des griffes de leurs bourreaux par ces dernières dans les années 70.   

 

La civette en parfumerie

La civettone, substance connue notamment sous le nom de civette, est très prisée en parfumerie. Brute,  l’odeur de la civette  est fécale, forte, voire même violente. Si elle est utilisée dans la fabrication de parfum c’est parce qu’elle est un excellent fixateur. Elle fait d’ailleurs partie des matières premières dont les nez peinent à se passer. On l’aime pour tout ce qu’elle offre au parfum. Dissoute, la civette déploie sa robe sensuelle et chaude, sa rondeur, et révèle son pouvoir fixateur.

 

De l’animal au synthétique

Récolter la civette est un travail délicat, si bien qu’autrefois, à l’état brut, elle se vendait à des prix démesurés. Une vente aux enchères qui, en plus du scandale cité plus haut, a poussé les parfumeurs à trouver une alternative aux notes animales. C’est ainsi que, depuis les années cinquante, l’on trouve la civette sous forme synthétique. Une reproduction purement artificielle, dépourvue de toute molécule animale. La chimie moderne a cette capacité de retranscrire des notes à l’identique en parfumerie. Ce fut le cas de la civette, tout comme l’ambre gris ou le musc. Une fidélité où tout le monde y gagne : l’animal est préservé et le parfumeur s’y retrouve au niveau financier.

 

 

Être parfumeur c’est partager son amour pour les bonnes odeurs mais pas à n’importe quel prix. La faune et la flore doivent être protégées, un gage de confiance afin de préserver le but premier du parfum : faire rêver, donner sans compter. Dar Al Musc se veut garant d’une collection d’effluves teintée d’amour et d’éthique.  Découvrez  Mûkhallat Bint Sudan notre fragrance  à la civettone : coup de foudre olfactif garanti !

ambre-gris

L’ambre en parfumerie

L’ambre. Le nom fait rêver autant qu’il porte à confusion. A son évocation,  on ne sait jamais si l’on parle parfum ou bijou. L’ambre gris est une matière très prisée en parfumerie, qui tient son nom de l’arabe “anbar”, qui signifie cachalot. L’ambre jaune, lui, est une pierre qui apporte une touche d’exotisme en bijouterie. Entre parfum et joaillerie, Dar Al Musc lève le voile sur l’ambre aujourd’hui.

Halte aux idées reçues

Si vous êtes de ceux qui croient que l’ambre gris est du vomi de baleine vous serez surpris à l’issue de ce billet. Cette substance aussi mystérieuse que fascinante n’a pas fini de dévoiler ses secrets.

L’ambre gris, vomi de baleine vous avez dit ?l ambre gris

L’ambre gris est une substance causée par une irritation intestinale que les cachalots développent en ingérant des calamars qu’ils ne digèrent pas. Ce sont précisément les becs de ces mollusques qui sont à l’origine de la formation d’une masse, laquelle peut entraîner  une occlusion intestinale. Dans le cas contraire, le cétacé va rejeter ces amas dans la mer qui, à la merci des vents et des marées, s’oxyderont et vieilliront au contact du sel marin et de l’eau. Cette sorte d’excrément conçue à la perfection fascine toujours autant. Son origine peut paraître surprenante. Lorsque l’on sent l’ambre gris, tous les nez  s’accordent à dire que son odeur est “fécale”. Pourtant personne avant Christopher Kemp ne s’était posé la question des véritables origines de l‘ambre gris.

Christopher Kemp et l’ambre gris

Biologiste moléculaire de formation, Christopher Kemp est un américain originaire du Michigan qui s’intéresse à l’ambre gris. Il est difficile de définir à partir de quand, et sur quelle base, l’on a commencé à associer l’ambre gris au vomi de cachalot. D’ailleurs, nombreuses sont les personnes qui continuent à le définir comme tel. Or, aucune preuve réelle ne vient étayer cette thèse, tout comme il n’y existe aucune raison de le croire. Sans doute est-ce plus digeste de croire que l’ambre gris est du vomi de baleine plutôt que de l’excrément. Plus acceptable certes, mais pas véridique du tout ^^. L’ambre gris étant produit par l’intestin postérieur, il y a de fortes chances que la thèse que tout le monde soutenait jusque-là tombe à l’eau. Qu’importe ! Ce qui nous intéresse c’est son parfum ….

A quoi ressemble l’ambre gris ?l ambre gris

Oxydé, vieilli, l’ambre gris n’a pas de forme générique. Tantôt il se présentera en gros bloc, tantôt en petit fragment. Ce qui le rend beau et unique, c’est que chaque petit bout de lui est singulier. On le distingue aisément des autres. Petites pierres foncées ou grands pavés aux pourtours blanchâtres, les chasseurs de ce Graal, le reconnaissent parmi tant des milliers de pierres. L’expérience, la technique, la curiosité et l’amour pour cette substance noble et rare, font de l’ambre gris une matière prisée par les parfumeurs, que les amateurs tentent de leur fournir. Au vu de son prix, on comprend l’engouement des chercheurs. En effet, on a tous eu en mémoire cette histoire extraordinaire du britannique qui, en 2013, au cours d’une balade en bord de mer avec son chien, fit l’étrange découverte d’une grosse pierre ; l’ambre gris. Vendue à plus de 50 000 €, après ça, qui n’aurait pas envie de passer les plages au peigne fin ? ^^

L’ambre en parfumerie

L’ambre est une note exceptionnelle utilisée depuis des millénaires en parfumerie orientale. Et si aujourd’hui l’ambre est constitué d’une association unique entre des baumes précieux des résines et de la vanille, au Moyen-Age, cette substance était uniquement issue des concrétions intestinales des cachalots. Reconnue pour ses vertus aphrodisiaques, la poudre parfumée qui en exhalait après séchage, entrait dans la composition de parfums sensuels et enivrants. L’ambre fait partie des notes majestueuses et essentielles de la parfumerie orientale tant il sait sublimer les parfums. On le retrouve dans de nombreux parfums luxueux auxquels il donne un charme indéniable et de la puissance. Cette odeur est très difficile à reproduire en laboratoire.  Forte et singulière , elle est très recherchée par les parfumeurs.

L’ambre gris, ce mystérieux accord

L’ambre gris est une substance énigmatique, une sorte de superposition de notes, d’odeurs.  Au départ, il est noir, visqueux, collant, un brin goudronneux, malléable et mou. Avec le temps, l’ambre gris durcit, devient résineux, cireux et blanchit ; c’est comme s’il s’était forgé une carapace, qui révèle peu à peu ses notes au fur et à mesure qu’on le hume.

L’ambre gris : des notes et des souvenirs

Son odeur est animale, musquée, des notes lourdes et puissantes, et plus on le sent, plus on s’en approche, et plus les notes florales jaillissent. S’invitent aussi, des notes de tabac blond, on flirte avec la boîte à cigares, les épices orientales, les feuilles mortes, la vanille, le crémeux. Chaque nez imprègne sa mémoire olfactive différemment. Tel est le génie de l’ambre gris ; évoquer des souvenirs totalement opposés mais qui se rejoignent finalement. D’ailleurs, le paradoxe dans cet accord, c’est que depuis des siècles, les gens ont peiné et peinent toujours à définir, à qualifier, l’ambre gris. Aucune étiquette fixe, seuls des qualificatifs communs : animal, fécal, chaud, boisé. D’autres encore y voient l’odeur de l’encens que l’on brûle dans les vieilles églises… Les morceaux de l’ambre gris sont différents, avec des caractéristiques propres à chacun, ce qui rend la description encore plus difficile.

L’ambre gris synthétique

L’ambre gris coûte très cher parce que rare. En effet, seulement 1% des cachalots en produiraient. C’est la raison pour laquelle  l’ambre que l’on retrouve dans les parfums est de l’ambre synthétique. Cet accord reproduit dans les laboratoires permet aux grands parfumeurs d’agrémenter leurs jus de cette note aussi addictive qu’ attractive. Non volatile, cette substance lie les fragrances, les mélange, les harmonise, et les stabilise. L’ambre gris permet au parfum de rester plus longtemps sur la peau de ceux qui le portent.

Krom, Attar Sheikha, Attar Medinah, Mûkhalatt Al Emirates, Body Musk, Dar Al Musc a invité l’ambre dans plusieurs de ses muscs. Qu’attendez-vous donc pour succomber à la beauté et au charme que l’on connaît à la parfumerie orientale ?

 

dar al musc noir

Nouvelles créations

Créer des flagrances aux sillages qui durent et perdurent, introduire des notes aussi originales que envoûtantes, c’est la mission que s’est donnée Dar Al Musc dans ces nouvelles créations, tout comme dans les précédentes. Surprises, allégresse, exotisme et finesse, découvrez sans plus tarder le fruit d’un travail de longue haleine.

De l’étal à la toile

Si l’on nous avait dit il y a quelques années en arrière, que Dar Al Musc serait ce qu’elle est aujourd’hui, avec sa boutique en ligne et ses propres fragrances, nous n’y aurions pas cru. L’aventure Dar Al Musc a débuté en 2012 où, auprès de nos proches et à la sortie des mosquées, nos petits flacons de musc nous montrions, nous étalions. Premières approches avec les clients, premiers échanges avec les amoureux du musc. C’est de cette passion pour le parfum,  pour les effluves, qu’est née notre envie d’en savoir plus, de créer ce que notre mémoire olfactive avait acquis au fur et à mesure du temps. Ainsi, du souvenir au labo, Dar Al Musc, boutique en ligne, naquit en 2014 …

Inspiration des plus grands

L’univers de la parfumerie est un monde à part, un endroit privilégié qui ouvre bien des horizons. Inspirés, motivés, galvanisés par l’idée de pouvoir jouer avec les notes et créer des parfums, nous avons de suite saisi qu’il fallait s’entourer de ténors du jus pour concrétiser nos souhaits. C’est ainsi que nous puisons notre inspiration dans les plus grandes maisons de parfum, qu’elles soient orientales ou occidentales ; l’essentiel est que le savoir-faire soit au rendez-vous.  Pour la création de notre collection privée et de nos parfums en général, nous avons collaboré avec de grands créateurs-parfumeurs Grassois. D’ailleurs, qui mieux que ces nez fins, ces grands familiers d’effluves, pour nous initier, nous accompagner, nous aiguiller?  

Une nouvelle collection jalousement préparée

Imaginer un parfum, faire passer une émotion à travers le jus, est ce qui nous pousse chaque jour à être créatif. On ne peut tout de même se limiter à créer un parfum, à mélanger des effluves, à marier des notes, si au final l’odeur est éphèmère. Nos nouvelles créations ont pris 6 longs mois. Six mois durant lesquels nous avons travaillé à l’élaboration de parfums aux longs sillages, qui envoûtent aussi bien qu’ils perdurent. Et pour ce faire, nous avons mis un point d’honneur à ne sélectionner que les meilleures essences, les meilleures matières premières, la crème des crèmes de la parfumerie, le meilleur savoir-faire. Le résultat est au rendez-vous ; on ne badine pas avec les promesses.

Votre satisfaction, notre inspiration

Le Musc Tahara, le Body Musk, le Musc Emirates, le Bois d’Ispahan, le Silver Oud ou encore le Musc Krom ; des créations qui sont nôtres, inspirés de votre amour du parfum. Épris tout comme vous, par les essences, les effluves, les pyramides olfactives qui composent nos parfums, sont aussi éclectiques que nous le sommes tous. Vétiver, cardamone, safran, patchouli, musc, oud et rose : boisées, cuirées, fruitées, ou ambrées, nos fragrances trouvent écho chez chacun d’entre nous.

Mûrir, évoluer, écouter, apprendre ; Dar Al Musc sait pertinemment que rien n’est jamais acquis, que l’on peut encore et toujours s’améliorer. Des parfums qui ne se contentent pas de sentir bon, mais qui vous accompagnent sur la durée, voilà la mission que nous nous sommes donnés. Pourvu que vous en soyez satisfaits …