téléchargement (6)

La rose en parfumerie

La rose est l’une des matières premières les plus utilisées en parfumerie. Elle incarne la féminité, la sensualité et la douceur, si bien qu’elle met tout le monde d’accord, hommes et femmes confondus. Et pourtant celle pour qui les parfumeurs s’amourachent, avait disparu des paysages grassois.  La rose centifolia renaît de ses cendres et à la demande des grandes maisons de parfum elle est replantée et cultivée à nouveau. Rose de mai ou Centifolia, zoom sur une fleur dont on ne saurait se passer.

Les différentes variétés de roses

Les roses sont des fleurs que l’on trouve partout. Il en existe différentes variétés qui poussent dans le bassin méditerranéen jusqu’aux Balkans ; en Bulgarie plus précisément.  Les parfumeurs ont un faible pour deux d’entre elles, la Centifolia et la Damascena. Nul ne niera que la rose aux cent pétales est celle que tout le monde attend impatiemment en mai,  l’unique mois de cueillette de l’année. Une cueillette ponctuelle qui a lieu près de Grasse et dont le nectar se monnaie à prix d’or. D’ailleurs,  90% de la production mondiale de cette variété de rose est cultivée dans ce pays niché entre les Alpes et la Méditerranée. Une production estimée à plusieurs tonnes de roses que viennent se partager les plus grands parfumeurs du monde.

La rose Damascena

La rose Damascena, autrement dit de Damas, est une rose qui est cultivée principalement en Bulgarie, au Maroc et en Turquie. Originaire de Syrie, cette fleur est la variété la plus répandue dans le monde pour son usage dans la parfumerie. On rapporte que la rose Damascena fut importée durant le treizième siècle par les Croisades. A l’instar de la rose Centifolia, l’environnement dans lequel est cultivée la rose jouera un rôle important dans le rendu de son parfum. Suivant son terroir, elle sera tantôt citronnée, tantôt épicée, tantôt fruitée.

La rose Centifolia, reine parmi les reines

Des roses il y en partout. Oui, mais voilà, des roses comme en fait à Grasse il n’y en a pas deux comme celles-là ! La rose centifolia que l’on retrouve dans le pays grassois est spéciale, unique. Appelée également rose de mai, mois où elle est récoltée, elle est puissante et délicate. D’ailleurs, on dit d’elle qu’elle est la rose d’excellence de la parfumerie. Une réputation justifiée qui a amené les grands parfumeurs à la convoiter. En effet, la rose Centifolia est la rose qui a le meilleur rendu olfactif, et ce que ce soit aussi bien dans la fabrication de concrète de rose que dans celle de l’eau de rose.

Les secrets de la cueillette de la rose Centifolia

La rose de Mai ne fleurit qu’une fois par an et le spectacle olfactif est toujours le même :  son parfum embaume toute la région de Grasse pendant cette période de l’année. La rose Centifolia, parce qu’exceptionnelle, se cueille le matin, dès que les premiers rayons de soleil font leur apparition.  C’est ainsi que l’on procède si  l’on veut que la rose nous toute cette  fraîcheur, tout ce parfum qu’elle a en elle. Les cueilleurs qui sont là pour l’occasion, prennent soin de ne cueillir que les roses ouvertes. Le geste est répétitif mais précis. Il ne faut pas être brusque afin de ne pas malmener la rose. De manière franche, on va donner un petit coup de main, sans tirer sur la rose. Il faut saisir la rose de la main par le pédoncule, la tourner,  et mettre un léger coup de poignet, en veillant à ne pas casser les boutons qui sont autour. La vue du pistil, indique que la fleur est prête à être cueillie.

La rose de Mai : véritable produit du terroir

Le parfum  si particulier, si complexe, si captivant de la rose de Mai provient du terroir. Tout un ensemble de facteurs viennent influer sur la qualité de la rose. Climat tempéré  à la fois humide, influences de part et d’autre de la mer et de la montagne, atmosphère saline, tous sont autant de critères qui vont apporter à la rose Centifolia tout sa particularité.  Le parfum de la rose a l’avantage de pouvoir se marier avec beaucoup de produits. C’est un produit précieux, très cher, qui  est employé dans divers produits cosmétiques.

Les différents procédés d’extractions de la rose

Il existe trois grandes techniques d’extractions de la rose. C’est le procédé d’extraction de la rose qui va déterminer son intensité.

  • La technique de macération à chaud : on obtient de l’infusion de rose, délicate et transparente.
  • La distillation à la vapeur d’eau : on obtient l’essence de rose qui est fraîche et fusante.
  • L’extraction au solvant volatil : on obtient l’absolue de rose qui est plus chargée d’émotions, plus complexe, plus opulente.

Les cueilleurs se languissent de récolter la rose si bien que chaque année le mois de mai rime avec euphorie. Explosive, intense, la cueillette se veut généreuse à l’image de toute cette patience, tout ce travail que l’on a réalisé l’hiver. Petit bijou végétal, la rose éblouit encore et toujours. Nul ne saurait la détrôner tant elle possède de multiples atours. Découvrez-la dans nos fragrances douces et sensuelles , telles que Musk Rose, Musc Ward Taifi ou le Vanillia Rose.