Les notes minérales en parfumerie

Le minéral est la matière qui constitue principalement la roche. Contrairement au végétal, il est un matériau homogène, cristallisé et inorganique. Il naît d’un processus géologique et évolue selon l’environnement dans lequel il est. Eau, air, chaleur, froid, peu importe l’endroit et les conditions climatiques, le minéral se moule en s’adaptant. Il n’est pas immuable. S’il existe plus de quatre mille espèces de minéraux, les parfumeurs en ont sélectionnés quelques échantillons pour en habiller ses parfums. Zoom sur les notes minérales de la parfumerie.

Les différents minéraux

La classification des minéraux se fait suivant leur composition chimique. Ainsi l’on peut les diviser en 10 catégories. L’on a :

  • les borates,
  • les carbonates et les nitrates,
  • les chromates, molybdates, sulfates, tungstates,
  • les éléments natifs composés d’un seul élément chimique,
  • les halogénures,
  • les hydroxydes et oxydes,
  • les minéraux organiques,
  • les arséniates, phosphates, vanadates,
  • les silicates,
  • les sulfures.

Les notes minérales en parfumerie

Les notes minérales utilisées en parfumerie sont obtenues de manière  synthétique.. Reproduites en laboratoire, elles séduisent de plus en plus les créateurs de parfums. Il faut dire que ces dernières ont cette singularité d’apporter un nouveau souffle, une sensation de fraîcheur au parfum. On les retrouve principalement en notes de tête où elles donnent le ton au parfum. Silex, Ozone, Coumarine, Carbone Minéral, Ambre Minéral, toutes ces notes minérales synthétiques sont devenues en quelques années les chouchous des plus grands parfumeurs.

Les parfums célèbres aux notes minérales

C’est sans doute le parfum minéral le plus célèbre. Terre d’Hermès est une fragrance masculine qui respire la fraîcheur et la liberté ! Le Silex mélangé aux notes d’agrumes et boisées, apporte au jus toute sa beauté et laisse présager un sillage frais et addictif. Hermès a pris soin de le déposer en note de tête, conscient qu’en ouvrant le bal, le Silex est un gage sûr de séduction.

 

Black XS Los Angeles de Paco Rabanne

On peut également citer le parfum Black XS Los Angeles de Paco Rabanne, une fragrance délicieusement masculine.  Accord hespéridé en notes de tête, accord fruité en notes de coeur,   le fond est un mélange de bois, de vanille et de minéraux.  Ici, contrairement aux autres parfums, l’accord minéral arrive en notes de fond…  Une dérogation à la règle qui apporte à ce parfum boisé, pétillant et virilité.

 

Les notes minérales ont de beaux jours devant elles et confortent l’idée que, même  synthétiques, elles apportent une touche d’authenticité au parfum.
Elles ont d’ailleurs fait la réputation de grandes maisons de parfum, et ce n’est pas Hermès qui dira le contraire…
En attendant, vous pouvez toujours découvrir dans notre boutique notre petit parfum préféré du moment …
Désert Rouge est le parfum  minéral à tester sans plus tarder  !

La Collection Prestige de la Maison Dar Al Musc

Ce qui fait le charme de la parfumerie, c’est qu’elle est ouverte à toutes les frontières, fussent-elles lointaines. Chez Dar Al Musc, on aime voyager pour vous faire voyager. On aime surtout s’entourer d’amoureux du parfum comme nous. C’est pourquoi, durant un an, nous avons collaboré avec un célèbre maître parfumeur de Grasse, lequel s’est fait un plaisir de travailler sur notre collection Prestige. Un engouement pour la création de parfum, une réelle expertise des matières premières, une écoute professionnelle de nos attentes ; c’est pour tous ces points fondamentaux que nous avons choisi de nous rapprocher du personnel grassois. Douze mois de recherches, de tests olfactifs, de mariage des notes pour vous offrir une collection de parfums à l’image de notre boutique.

De la haute parfumerie en flacon

 La haute parfumerie c’est comme la haute couture, on ne choisit que les meilleures matières premières pour les créations. Nous avons décidé de marier les notes occidentales aux notes orientales, d’utiliser les plus belles fleurs, les plus belles résines, les plus beaux bois, afin de vous impressionner. Entre Dubaï et Grasse, notre nez chavire, ne sont-elles pas les capitales de la parfumerie ?

Créer des émotions

Après plusieurs mois de travail, entre Dubaï, Grasse, et Lyon, et des centaines de mouillettes de humées,  nous sommes arrivés à la finalisation de notre fameuse Collection Prestige.
Ainsi, pour la réalisation de ces fragrances, nous avons pris notre temps, car l’objectif premier était de vous procurer des émotions et de vous faire voyager. C’est pourquoi nous nous sommes inspirés des plus grandes maisons de la Haute Parfumerie.  Un travail de dur labeur pour une collection remarquable, et nous espérons que ces fragrances vous procureront du plaisir, des émotions, et qu’elles vous feront surtout voyager.

Collection Prestige 

Prestige. C’est le nom de notre nouvelle collection de parfums. Elle est à l’image des flacons qui la composent : des fragrances exceptionnelles inspirées de la parfumerie orientale.  Des noms évocateurs, des souvenirs olfactifs, des voyages vers l’Orient promettant oud, fleurs et encens. Le cœur à la ville Lumière, le nez aux Emirats, Dar Al Musc vous dévoile sa nouvelle collection Prestige, son tout dernier apparat.
Sept parfums, sept fragrances aux notes différentes, aux sillages longs et aux odeurs addictives. Souvenez-vous : les souvenirs sont des odeurs…

Aventure

On ouvre le bal avec Aventure, un parfum de la famille olfactive chyprée-fruitée. Puissant et sensuel, il est l’ambassadeur olfactif de la virilité. On aime le mariage entre le boisé et le fruité. Les notes sont nobles et chaudes, on passe aisément de la Bergamote au Cassis, du Bouleau au Patchouli, de la Rose au Jasmin. La vanille arrive en note de fond pour offrir à Aventure toute ses facettes mystérieuses et charnelles. Un parfum à emporter par tout, pourvu que vous aimiez l’aventure !

Douceur d’Encens

Un peu de douceur dans ce monde de brutes ! Douceur d’Encens est une ôde au prestige et à la sensualité. Parfum de la famille olfactive boisée-ambrée, il est bâti autour de l’Encens somalien ; une résine aussi onéreuse qu’opulente.  On aime ses accords boisés et résineux qui procurent à la fois douceur et chaleur. Cette fragrance plaira aussi bien aux hommes et aux femmes en quête d’élégance et d’exotisme.

MOUSAFIR

Mousafir est une fragrance de la famille olfactive boisée-épicée. Il est évocateur de voyage, d’exploration, de découverte. À peine a-t-il caressé votre peau qu’il se montre généreux en agrumes et en épices. Frais, mystérieux, classe et attractif, Mousafir est le compagnon attitré de amoureux de l’authentique.

Suprême Oud

Le parfum Suprême Oud  est, à lui seul, un hommage au Oud. Ce parfum mixte de la famille olfactive orientale-boisée nous fait voyager dès la première goutte en Orient .
Les notes de tête donnent le ton du parfum en dessinant  une atmosphère terreuse et animale.
L’Encens et le Oud en notes de coeur apportent leur côté boisé et doux.
Le fond se révélera plus oriental que jamais. Le Suprême Oud est le parfum des amoureux invétérés du Oud.

 

Safran Fruité

Parfum de la famille olfactive orientale-boisée, Safran Fruité est une dédicace à ce bijou Cachemiri.  Sa complexité en fait une fragrance dont on devient très addict.
Notes gourmandes et fruitées en tête, avec un coeur épicé, Safran Fruité est un écrin de perle qui se dévoile peu à peu, au compte goutte.
Tantôt puissant, tantôt délicat, tantôt doux, tantôt capiteux, il manie avec adresse des sensations qui s’attirent et s’opposent à la fois.
 

Sweet Neroli

Sweet Néroli est un parfum de la famille olfactive orientale.  C’est une fragrance aux multiples visages, qui sait aussi bien se montrer sucrée, charnelle que sensuelle.
Construit autour de la guimauve et  du Néroli, ce parfum est chargé de douceur. Les notes de tête s’annoncent légères, le coeur floral laissera très vite la place à un fond teinté de vanille et de musc.
Le parfum Sweet Néroli est un bouquet suave et gourmand dont on ne saurait se séparer.

Vintage

Vintage est un parfum masculin de la famille olfactive boisée-épicée. Élégant, viril, chaud, il est une fragrance que l’on porte à toutes les saisons.
Première approche tonique, coeur boisé et cuiré, fond musqué, Vintage est cousu dans la finesse et l’authenticité.
Si vous aimez surprendre et vous démarquer des parfums ordinaires, celui-ci trouvera très vite sa place dans vos cous et poignets !

La collection Prestige de Dar Al Musc est un voyage olfactif en Orient. Nos parfums sont travaillés avec des matières premières de qualité choisies par nos soins lors de nos voyages  aux Emirats.
Des fragrances imaginées aussi bien pour vous et pour nous car rien n’est plus prestigieux que le partage des bonnes effluves…

La civette en parfumerie

Il existe six grandes matières premières animales en parfumerie.  Parmi elles, on compte la civette, le castoréum, le musc, l’hyraceum, la cire d’abeille et l’ambre. Elles font partie inhérente de l’histoire du parfum, elles ont toujours accompagné et enrichi les flacons.   Ces notes sont connues pour apporter puissance, rondeur et singularité aux fragrances. Aujourd’hui, elles ne sont plus qu’employées de manière synthétique.  Entre scandale et dépendance, zoom sur l’usage de la civette en parfumerie.

Qu’est-ce que la civette ?

La civette, que l’on appelait autrefois “chat musqué”, est un animal originaire d’Ethiopie. Elle appartient à la famille des Viverridés et est un mélange de chat et de renard. Une hybridation qui lui vaut l’appellation de chat d’Abyssinie.

Le saviez-vous ?

D’un point de vue étymologique, le mot “civette” vient de l’arabe “az-zabad”. En effet, cette espèce de chat est appelée en langue arabe “qitou az-zabad” ce qui signifie littéralement, “le chat à musc” (porteur de musc).

 

La civettone : du flacon au scandale

La civette a longtemps été capturée pour sa civettone, une substance odorante que l’on utilise en parfumerie et que l’animal secrète pour marquer son territoire. Celle-ci se trouvant dans ses glandes péri-anales, l’animal était chassé, puis élevé emprisonné dans le but de l’extraire. Malheureusement, le chat musqué était victime de mauvais traitements. En effet, pour pouvoir récolter la civette, l’on pratiquait des curetages pénibles pour l’animal. Des douleurs insupportables, une vie en captivité, tant de sévices qui ont poussé les associations de défense d’animaux à agir. Les civettes maltraitées sont sauvées des griffes de leurs bourreaux par ces dernières dans les années 70.   

 

La civette en parfumerie

La civettone, substance connue notamment sous le nom de civette, est très prisée en parfumerie. Brute,  l’odeur de la civette  est fécale, forte, voire même violente. Si elle est utilisée dans la fabrication de parfum c’est parce qu’elle est un excellent fixateur. Elle fait d’ailleurs partie des matières premières dont les nez peinent à se passer. On l’aime pour tout ce qu’elle offre au parfum. Dissoute, la civette déploie sa robe sensuelle et chaude, sa rondeur, et révèle son pouvoir fixateur.

 

De l’animal au synthétique

Récolter la civette est un travail délicat, si bien qu’autrefois, à l’état brut, elle se vendait à des prix démesurés. Une vente aux enchères qui, en plus du scandale cité plus haut, a poussé les parfumeurs à trouver une alternative aux notes animales. C’est ainsi que, depuis les années cinquante, l’on trouve la civette sous forme synthétique. Une reproduction purement artificielle, dépourvue de toute molécule animale. La chimie moderne a cette capacité de retranscrire des notes à l’identique en parfumerie. Ce fut le cas de la civette, tout comme l’ambre gris ou le musc. Une fidélité où tout le monde y gagne : l’animal est préservé et le parfumeur s’y retrouve au niveau financier.

 

 

Être parfumeur c’est partager son amour pour les bonnes odeurs mais pas à n’importe quel prix. La faune et la flore doivent être protégées, un gage de confiance afin de préserver le but premier du parfum : faire rêver, donner sans compter. Dar Al Musc se veut garant d’une collection d’effluves teintée d’amour et d’éthique.  Découvrez  Mûkhallat Bint Sudan notre fragrance  à la civettone : coup de foudre olfactif garanti !

Le Santal en parfumerie

Le bois de Santal, de son nom latin Santalum album, est un arbre aux feuilles ovales et vertes. Originaire d’Asie, son essence est très utilisée en parfumerie. Mais si les coeurs des parfumeurs en sont épris, c’est surtout pour le coeur doré de son tronc. En effet, nul ne résiste aux notes chaudes, boisées et poudrées du bois de Santal. De l’Indonésie à l’île de Maré, Dar Al Musc vous emmène à la découverte de ce joyau de la parfumerie.

Le bois de Santal

Le bois de Santal fait partie de la famille des Santalacées. Cet arbre qui ne mesure pas plus de dix mètres, pousse principalement en Indonésie et en Inde. Il est appelé avec le cèdre, le bois de rose et le cannelier, bois aromatique, et/ou arbre à parfum. Le Santal n’est pas majestueux dans son apparence, mais le parfum qu’il exhale ne laisse personne indifférent. On le reconnaît à ses feuilles vertes, de forme ovale, et ses petites fleurs jaunes tirant vers le pourpre. Le bois de Santal abrite au sein de son écorce brunâtre, un cœur doré à l’odeur envoûtante. Cet arbre n’est coupé qu’à maturité, lorsqu’il atteint entre 20 et 25 ans. On dit que c’est à cette période que le parfum atteint sa quintessence. Le bois de Santal est un arbre semi-parasite en ce sens qu’il se sert des racines plantes voisines pour se nourrir. Il peut aussi se passer d’elles et s’auto-suffire.

 

Le Santal en parfumerie : de l’or en huile

 

Cosmétologie, parfumerie, aromathérapie, le Santal est une note très recherchée.   De l’or en huile qui se monnaie à plus de 1500 euros le litre. S’il est employé depuis des millénaires dans des rites religieux où il est brûlé lors de crémation,il ne fera son apparition en Europe qu’au Moyen-Âge où il y sera introduit  par les médecins arabes. On le retrouvera notamment dans les pharmacies en Italie autour du XVème siècle. Il rejoindra la parfumerie au XIXème siècle où ses notes chaudes et boisées orneront avec grâce les parfums masculins.

Le souvenir indien

Se rappeler le bois de Santal, c’est faire appel à notre mémoire olfactive et à ce bâtonnet d’encens que l’on a toutes et tous au moins senti une fois dans notre vie. Cette image enfouie faire ressurgir ce souvenir parfumé impérissable. Ce sont d’ailleurs les hippies qui ont rendu célèbre le Santal. Pantalons pattes d’eph’, chemises fleuries et marguerites dans les cheveux, de retour de leur périple népalais, ils emportent avec eux leur souvenir le plus profond  d’Asie. De l’Inde au Népal, là-bas, les rues, les vêtements, les maisons, les personnes ; tous portent le parfum du Santal en eux.  À Paris, c’est le début de la mode de cette note capiteuse et exotique.

Une note unisexe

Le Santal est très souvent associé aux accords masculins. Mais depuis quelques années déjà, la note devient unisexe et rejoint les flacons féminins. Le bois de Santal a cette faculté de renforcer les notes poudrées tout en marquant le parfum de sa note boisée. Il se marie aussi bien avec les notes florales que les notes orientales, fougères ou boisées.

Caractéristiques olfactives du Santal

Le Santal est une note sensuelle, crémeuse, douce, poudrée, boisée, balsamique, lactée, un poil cuirée et un brin animale. S’il est connu pour ne pas être dominant, il est réputé pour être persistant.

De l’excès à la parcimonie

Le bois de Santal est un bois précieux qui pousse essentiellement en Asie. C’est dans un état du Sud de l’Inde, l’état du Karnataka précisément, que l’on trouve l’espèce de santal la plus convoitée. Cette merveille appelée le Santal de Mysore est désormais cultivée sous l’égide du gouvernement indien. En effet, prisé et malmené, le bois de Santal se raréfie à vue d’oeil. Le marché au noir et la surexploitation des forêts, ont poussé les autorités à garder une mainmise sur le commerce du Santal. Un bijou mis sous haute surveillance afin de préserver le peu d’arbres qui restent.

 

Le bois de Santal de l’île de Maré

A chaque découverte d’un trésor, on le croit inépuisable. Alors on en use et on en abuse jusqu’à amenuisement. Ce fut le cas du santal en Inde. Si le Santal de Mysore est rare et onéreux, il est une autre variété de santal qui a le vent en poupe ces dernières années ; celle de l’île de Maré appelée Santalum Austrocaledonicum.

 

Un coup de génie

Il s’appelle Jean Waikedre et est ingénieur en génie des procédés. Diplômé en biochimie, natif de l’île de Maré, il a inventé un système permettant d’augmenter le rendement du précieux bois. En effet, depuis 2010, l’essence de Santal est extraite dans l’usine de santal de Wakuarori dans le district de Guahma. Une extraction réalisée à moins de 30 degrés qui donne une essence de haute qualité en préservant toutes les qualités olfactives du Santal.  Un concept innovant, gardé secret, qui a pour but de préserver le Santal de Maré tout en développant l’activité de l’île. Cette distillerie est le premier fournisseur mondial d’essence de Santal des géants de la cosmétique ainsi que des plus grandes maisons de parfums.

 

 

Le santal de Mysore est menacé d’extinction, celui de Maré est en pleine d’expansion, mais pour combien de temps encore ? La parfumerie de niche se renouvelle et se réinvente, mais elle prend surtout conscience de la valeur des matières premières qu’elle utilise. Elle se préoccupe de plus en plus de la préservation des espèces et de l’environnement. Le bois de Santal est un bijou de la parfumerie qu’il convient de protéger comme la prunelle des yeux.

La mémoire olfactive : des souvenirs et des odeurs

Les souvenirs ont des odeurs. Il existe un lien très puissant entre la mémoire et l’odorat. Ces parfums que l’on aime, ces effluves que l’on perçoit, ont un passé, une origine. Ces préférences que l’on a sont influencées par notre mémoire olfactive. L’odorat est le sens le plus complexe et le plus fascinant. Dar Al Musc lève le voile avec vous sur la mémoire olfactive et sa mainmise sur nous.

Les bonnes et les mauvaises odeurs

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas  et pourtant nous avons toutes et tous des préférences communes. Inconsciemment, la façon dont nous ressentons un parfum est dirigée aussi bien par notre mémoire que par nos appétences. Chaque odeur que nous sentons nous renvoient à des images, des souvenirs. C’est ainsi que les relents sont perçus comme tels de façon universelle. On pense notamment aux odeurs nauséabondes de poubelle. Tout comme l’odeur de la vanille ou de la pomme d’amour nous émoustillent tous.

Le mémory des odeurs

L’odeur de la pluie, du sable, de l’herbe, celle de la barbe à papa que l’on aimait savourer, toutes ces odeurs sont gravées dans nos mémoires. Gâteau, yaourt, bonbon, enfance, voyage, les parfums sont évocateurs de bien des souvenirs. D’ailleurs, il existe même des études qui ont été réalisées auprès de différentes personnes afin de connaître ce qu’un parfum évoquait pour eux. Chacun y est allé de son imagination. Pays, dessert ou objet, les individus avaient en mémoire une image qui leur rappelait le parfum. Les réponses étaient très différentes les unes des autres, preuves que nos mémoires olfactives sont à l’image de nos émotions, de notre vécu.

Dis-moi d’où tu viens, je te dirai ce que tu sens

Aussi surprenant que cela puisse paraître, nos origines ont une influence sur notre mémoire. Selon nos origines, nos habitudes alimentaires ou olfactives, notre perception des odeurs est différente. Il est des personnes vivant dans des pays habitués aux parfums capiteux, aux  effluves épicés, si bien qu’ils  n’en perçoivent même plus l’odeur. Tout comme les personnes accoutumées aux parfums légers accueillent les parfums chauds tantôt avec enthousiasme, tantôt avec rebut.

L’épisode de la madeleine de Proust

C’est un peu ici que tout a commencé avec l’épisode de la madeleine de Marcel Proust. Lors du passage de ce célèbre livre, le personnage du roman voit certains souvenirs remonter à la surface en mordant dans une madeleine. Il se revoit chez sa tante paternelle Léonie à Combray ; là où il avait l’habitude de passer ses dimanches matins. Instants joyeux à la limite de l’euphorie. “... du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul». S’il avait auparavant remarqué des petites formes de coquillages, le goût parla plus que le sens de la vue. Il fut plus évocateur. « La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté », (Du côté de chez Swann). Un peu comme une révélation. La madeleine stimula sa mémoire olfactive, éveillant en lui des sensations par milliers. Indicibles, indéfinissables mais si réconfortantes.

Les parties émotionnelles du cerveau

 

Il existe deux régions émotionnelles dans le cerveau appelées “amygdale” et “hippocampe”. Elles sont toutes deux concernées par notre mémoire. Ces parties sont très sensibles aux odeurs surtout lorsque celles-ci sont familières. Des expériences ont prouvé que l’amygdale réagit systématiquement à une odeur lorsque celle-ci est évocatrice pour la personne qui la sent. En effet, une liaison directe est établie entre notre système olfactif et l’amygdale. Alors que le système visuel lui navigue par néocortex avant d’arriver à l’amygdale. Le goût fait appel aux sensations alors que la vision génère une analyse cognitive. Ainsi, l’aliment goûté ou l’odeur sentie va instantanément s’ancrer dans notre mémoire olfactive. Et s’il est souvent complexe d’exprimer ce qu’une odeur évoque pour nous, c’est tout simplement parce que l’amygdale n’a pas de liaison directe avec le néocortex.

Faire appel à sa mémoire pour créer un parfum

En véritable ténor des odeurs, le nez a une mémoire olfactive hors pair. Cet outil sans lequel il ne saurait travailler, s’est étoffé avec le temps et de l’exercice. C’est toute une bibliothèque d’odeurs, de senteurs, qu’il a et dont il se sert pour créer un parfum. En partant d’une image, d’une histoire, il va oeuvrer à la reconstitution d’une émotion. Le parfum, l’odeur qui exhale doit être évocatrice, elle doit rappeler une image, un instant, un moment singulier. La mémoire olfactive et la mémoire visuelle sont indissociables dans la création d’un parfum.

 

 

La façon dont le cerveau perçoit, analyse, mémorise les informations du milieu extérieur, notamment les informations olfactives et aromatiques est impressionnante. Culture et éducation ont façonné des petits tiroirs dans nos mémoires avec des images à l’intérieur. Chez Dar Al Musc  nos muscs sont crées dans le but de faire voyager vos émotions et étoffer votre mémoire olfactive.   Madeleine, fruit, ou coucher de soleil,  nos parfums chauds venus du Moyen-Orient éveilleront en vous des souvenirs insoupçonnés …