Grasse

Grasse la capitale du parfum.

Grasse
Comment ne pas évoquer cette ville des Alpes-Maritimes où sont cultivées fleurs parfumées et plantes aromatiques ?
Qui osera dire qu’il n’a jamais entendu ouir de Grasse la convoitée ?
Dar Al Muc vous entraine dans une épopée enchanteresse, là où prennent vie les fragrances au beau milieu des amoureux de parfums en détresse.

Grasse: de la tannerie à la parfumerie

L’odeur parfumée du bouleau est utilisée depuis le Moyen-Age.
C’est une des plus vieilles matières premières de la parfumerie française.
Ce n’est pas un hasard si son odeur nous fait penser au cuir. En effet, Grasse n’était au départ qu’une ville de tanneurs, son activité première était centrée sur le travail du cuir.
La parfumerie est venue après, lorsque l’on cherchait à faire disparaître l’odeur aussi forte que tenace du cuir.
L’on imbibait alors les gants des travailleuses du cuir, de parfum que les pharmaciens fabriquaient.
C’est ainsi que Grasse, la ville du Parfum, est née.

Grasse: capitale mondiale du parfum

Grasse voit perpétrer l’art du parfum dans son giron.
Et même si l’on sait que celui-ci puise ses racines en Egypte Antique, l’art du parfum fait désormais partie de l’apanage français.
Capitale de la parfumerie par excellence, véritable rendez-vous des plus grandes maisons de Parfum, Grasse de par ses jardins aux odeurs exquises, est l’eldorado pour les nez fins où leur répertoire olfactif s’aiguise.
Quiconque veut créer un parfum aux effluves teintées de Jasmin ou de Rose, sait qu’un voyage à Grasse s’impose !

Une richesse florale sans pareil

Les illustres champs de fleurs de Grasse ne sont plus si nombreux.
Qu’à cela ne tienne !
Ils demeurent pour les nez, ce patrimoine unique parsemé de fleurs, dont on ne trouve nulle part ailleurs d’égal.
On pense à la Tubéreuse, à la Rose de mai, au Jasmin ou la fleur d’Oranger, que les grandes maisons de parfum viennent s’arracher, une fois qu’elles ont été cueillies avec amour, passion et dextérité.
Chaque fleur est jalousement déposée dans le panier de la cueilleuse, comme pour lui signifier que sa vie se verra prolonger, à travers son odeur qu’elle laissera tantôt dans l’usine, tantôt dans le flacon.
Elle envoûtera hommes et femmes, des cous aux poignets, de par son parfum inégalé.

Grasse et ses fleurs sont bien plus qu’un patrimoine culturel, elles sont une véritable ôde à l’authentique.
C’est pour cela qu’elle est, pour Dar Al Musc, une inspiration qui reflète notre identité olfactive.
De Grasse à votre musc, il n’y a qu’une goutte.