L’ambre gris.

Qu’est ce qu’est l’ambre gris ?

Les parfumeurs utilisent l’ambre pour fixer les parfums volatils.
Cette substance est une concrétisation qui provient des intestins du cachalot.
Les grands céphalopodes (seiches, poulpes, calmars…) jouent probablement un rôle dans son élaboration à l’intérieur du tube digestif du cachalot : leurs becs blessent les parois intestinales de l’animal, qui sécrète alors une substance pâteuse.
L’ambre gris flotté est expulsé spontanément par le cachalot ou libéré après sa mort naturelle, au cours de la décomposition de son cadavre.
Son exploitation n’est donc pas nuisible à l’espèce, d’ailleurs très protégée. L’ambre plus léger que l’eau, flotte au gré des courants.
Au fil du temps il se décolore sous l’action conjuguée du soleil et de l’eau et s’affine naturellement.
On le recueille en mer ou sur les rivages.
Lorsqu’il arrive chez les parfumeurs l’ambre est léger, poreux, gris clair ou blanc.
Après quelques mois de séchage, son odeur nauséabonde de poisson laisse place à une senteur ambrée caractéristique, aux accents de rivage marin auxquels se mêle parfois une vague odeur de thé.
Après une macération à froid de plusieurs mois dans l’alcool pur, il constitue un produit d’une finesse remarquable, utilisé comme fixateur dans les parfums d’excellente qualité.
L’ambre se présente sous forme de blocs ou de «rognons» dont le poids varie de quelques dizaines de grammes à plus de 300 kilos. Son prix, extrêmement élevé, en fait une matière précieuse utilisée avec parcimonie par les parfumeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *