La pyramide olfactive.

Dar Al Musc vous tient encore et toujours au parfum, sur les rouages, les secrets les plus intimes de la parfumerie.
Après vous avoir initié au vocable utilisé pour décrire une fragrance, aujourd’hui nous vous décortiquons le parfum.
Des notes de tête aux notes de fond, avec Dar Al Musc découvrez la pyramide olfactive d’un parfum et tentez d’en faire de même avec vos flacons.

Qu’est-ce qu’une pyramide olfactive ?

On entend par pyramide olfactive la structure classique d’un parfum.
Et même si le terme revêt un caractère mystique, la pyramide olfactive désigne en parfumerie, un outil nous permettant de nous exprimer sur le parfum, de le décrire, le déshabiller, l’effeuiller.
Cette pyramide olfactive, se compose de trois parties que l’on retrouve dans chaque parfum.
Notes de tête, notes de cœur, notes de fond, laissez-vous porter par les notes crescendo.

Composition de la pyramide olfactive

Le parfum est composé de trois notes perceptibles progressivement au fur et à mesure de leur évaporation.
Les notes de tête sont plus légères et se volatilisent vite, celles de cœur sont moins volatiles et tiennent quelques minutes à deux heures, et les notes de fond persistent plusieurs jours voire des semaines sur les vêtements.
Toutes sont créées à partir de matières premières dont les molécules sont plus ou moins denses.
On emploie généralement entre 9 à 10 ingrédients pour la création d’un parfum.
Ingrédients qui se répartissent de manière égale entre les différentes notes: notes de tête, notes de cœur et notes de fond.
Il arrive tout de même parfois qu’un seul ingrédient compose chaque note.

Caractéristiques des notes

Volatiles, les notes de tête sont souvent des agrumes, des épices fraîches également, qui vont de suite mettre en exergue leurs atours, puis disparaître rapidement.
Les notes de cœur sont souvent des fleurs, à l’image du jasmin ou de la rose, ou des fruits telles que la pêche, le cassis, les fruits rouges ou encore la framboise.
Quant aux parfums pour hommes, ce seront les notes aromatiques comme le basilic et la lavande qui composeront les notes de cœur.
Si l’on nomme les notes de fond ainsi, c’est parce qu’elles marquent ce qui va rester là, sur la peau, avant que le parfum ne s’efface, pour s’éteindre totalement.
Ces notes sont la plupart du temps des bois, où le patchouli et le santal sont rois.
La vanille tout comme les notes poudrées sont également de la partie. On n’oubliera pas de citer les muscs blancs qui, en tant que fixateurs de parfum, sont excellents

Un schéma olfactif aux différentes variantes

Bien que le schéma d’une pyramide olfactive soit répétitif, d’une maison de parfum à une autre, les pyramides olfactives connaîtront des variations.
Tantôt ce seront les notes de tête qui domineront sur les notes de cœur et de fond, à l’instar des Cologne qui n’ont quasiment pas de tenue.
Tantôt, l’on trouvera des parfums, qui presque absents sur le buvard, effacés, dévoileront tous leurs charmes, se feront sentir sur la peau, et c’est le cas des parfums un brin musqués, ronds, à l’effet «doudou».

Un outil non exclusif

Bien que pratique, la pyramide olfactive n’est pas le seul moyen utilisé pour étayer un parfum, le décrire, l’éplucher.
Pour beaucoup de parfumeurs, elle est une vision théorique, une vue d’esprit.
En témoignent les cas où des parfumeurs habillent leur jus de santal ou de parfum à outrance.
On aura un parfum dont les notes se feront ressentir instantanément après vaporisation, et ce bien que ce soient des notes de fond.

Le parfum, suivant la peau qu’il pénètre, aura un sillage, une évolution différente, comme pour nous rappeler que nous sommes tous des êtres à part entière.
Notes de cœur, notes de tête, notes de fond, boisées, sucrées ou musquées, qu’importe la pyramide olfactive, pourvu que le plaisir soit au sommet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *